A quoi sert une pompe de jardin ?

Plus que tous les autres espaces, le jardin a un besoin en eau relativement important. Pour apporter au terrain l’eau nécessaire aux végétaux qui y grandissent et s’épanouissent, le recours à la pompe de jardin s’avère être d’une grande aide.

A quoi sert la pompe de jardin ?

La pompe de jardin est une installation qui sert essentiellement à transporter de l’eau d’une réserve d’eau. Il peut s’agir de lacs, de citernes ou de puits et le transport se fait vers un autre point qui est généralement situé à un emplacement plus élevé. L’appareil est composée d’une part, d’un moteur électrique (qui fonctionne donc à l’électricité) ou thermique (qui fonctionne à l’essence). Ce mécanisme entraîne une turbine qui est destinée à aspirer l’eau. La distinction peut être faite entre deux grandes familles de pompes. D’un côté, il y a les pompes immergées dans l’eau qui sont toujours électriques et de l’autre, il y a les pompes de surface qui sont donc hors de l’eau.

Il existe quelques usages possibles de l’eau. L’usage le plus commun est certainement l’arrosage mais il y a également l’eau nécessaire à l’alimentation des bassins de jardin et celle que l’on utilise pour nettoyer les espaces extérieurs.

Comment choisir la pompe de jardin le mieux adaptée ?

Selon les usages qui sont réservées à la pompe, il est essentiel de choisir le modèle qui répond le mieux aux tâches à effectuer.

Pour l’arrosage du jardin ou le nettoyage d’une terrasse, il est préférable d’opter pour une pompe qui dispose d’une pression importante.

Pour un puits qui est peu profond et dont la surface est à moins de 5 à 6 mètres du sol, il est judicieux de pencher pour une pompe de surface électrique.

Dans le cas où le puits est assez profond et que la surface au niveau le plus bas est située à plus de 6 mètres, le choix se portera plutôt sur une pompe immergée.

Pour pouvoir effectuer adéquatement un forage, il est avisé de pencher pour une pompe immergée qui est spécialement conçue pour les forages.

Dans le cas de la présence d’un bassin, d’un étang ou d’un cours d’eau dans les environs immédiats, la pompe de surface électrique est assurément la mieux adaptée.

Dans l’unique cas où le réseau électrique est relativement éloigné, la pompe à moteur thermique appelée également motopompe est indiquée.

Pour le vidage d’un bassin ou d’une piscine, il est avisé de pencher pour une pompe dite vide-cave. Celle-ci est immergée et dispose d’un gros débit mais sans pression. Si l’eau est limpide, tous les modèles sont adaptés, seul le débit est d’une grande importance. Par contre, si l’eau est chargée et susceptible de contenir quelques granulats, il est judicieux de pencher pour une pompe spécifique aux eaux chargées.

Une fontaine, un jet d’eau ou une cascade sont usuellement alimentées par l’eau du bassin dans lequel ils sont logés. Dans ces cas, une pompe immergée conçue spécialement pour ce type de bassin est le mieux adaptée. Pour ce qui est du débit, ce dernier dépend du résultat que l’on désire. Il sera alors fonction de la hauteur du ou des jets, du diamètre des divers jaillissements ou alors de l’importance de la cascade.

guide pompe jardin

Les types de pompes, lequel choisir ?

Les pompes de surface électriques

Elles peuvent être déplacées sans problème et il est très aisé de les rendre automatiques. Attention, il est très important de les protéger de la pluie et lorsqu’arrive l’hiver, il est également primordial de les rentrer et d’effectuer une vidange. Du côté des prix, les pompes de surface électrique sont moins onéreuses que les pompes immergées. Par contre, leur capacité est assez limitée, en effet, ce type de pompes ne possède pas l’aptitude nécessaire pour aspirer l’eau à plus de 5 ou 6 mètres au-dessous de leur niveau.

Les pompes immergées électriques

Le gros avantage de ce type de pompes est que ces installations ne nécessitent aucun entretien. En effet, point n’est besoin de les vidanger ou de les ranger en hiver. Par contre, ces précautions (vidange et rangement) restent de mise dans les régions à climat glacial. En effet du fait que les installations sont proches de la surface, le risque de gel est important. Comme les pompes de surface, elles sont très facilement automatisables. Par ailleurs, du fait qu’elles sont situées sous l’eau, le bruit est bien camouflé.

Les pompes à moteur thermique

Ces engins sont très puissants et fonctionnent indépendamment du réseau électrique. L’inconvénient réside dans le fait qu’elles ne peuvent pas être automatisées. La mise en marche ainsi que l’arrêt doit de ce fait se faire soi-même.

Vous aimerez aussi...